719px-WC-2014-Brasil

La Coupe du Monde de la FIFA (oui, vous avez remarqué cette très pénible obligation médiatique de rajouter "de la FIFA" à chaque fois ?) 2014 vient de s'achever sur la belle victoire de l'Allemagne. La Mannschaft s'est imposée aux prolongations contre l'Argentine, et signe une victoire amplement méritée à la vue de son parcours dans ce mondial. Pourtant, si l'Allemagne a été brillante à plusieurs reprises pour aller chercher la Coupe, il y a forcément eu, parmi les 64 matchs qui se sont disputés au Brésil un mois durant, quelques redoutables purgeasses que même le football de taille internationale sait nous offrir. Je vous propose donc de revenir sur quatre des plus grosses purges de la 20ème Coupe du Monde, et de voter pour la plus emblématique, la plus belle, la plus intense, bref, la plus honorable bouse. Ready, steady, go !

Argentine/Pays-Bas

neerlandais-ron-vlaar-rate-tir-but-lors-match-entre-pays-bas-argentine-9-juillet-2014-1638185-616x380

 

Pourquoi ? --> A échelle internationale, c'est sûrement celle qui mettrait tout le monde d'accord. En effet, des quatre purges proposées, cet Argentine/Pays-Bas et son statut de demi-finale est celle qui a été la plus suivie par les téléspectateurs de tous continents, qui ont pu, selon l'heure locale, s'endormir tranquillement devant et passer une bonne nuit ensuite. Plus efficace encore qu'une tisane, cette deuxième demi-finale est la première de l'histoire du mondial à se terminer par un 0-0 au terme des prolongations. Une rencontre très fermée avec peu d'occasions, un Messi médiocre, un Van Persie inexistant. De cette immondice de classe internationale, nous retiendrons à la rigueur les performances de l'efficace Sergio Romero qui a permis à son équipe de se qualifier aux tirs aux but, ainsi que, côté néerlandais, celle de Ron Vlaar, sans doute l'homme du match en terme de jeu. Hélas, comme un symbole de cette confrontation foireuse, celui-ci a considérablement loupé son penalty en fin de match. Et c'est à peu près tout. Demi-finale frustrante, fade et insipide, cet Argentine/Pays-Bas a tout de la plus belle purge du mondial brésilien.

France/Equateur

 

paris-en-ligne-france-vs-equateur-decroche-timbale

 

Pourquoi ? --> Troisième match de poule de l'équipe de France, cette rencontre contre l'Equateur est celle qui a fait retomber au moins de moitié l'engouement pour les Bleus. Les français venaient d'enchaîner deux belles victoires dans leur redoutable poule (rires !), dont une au score lourd contre la Suisse. Forcément, on se remet à y croire pour Benzema et les autres. De plus en plus de supporters voient déjà la France comme l'une des favorites pour le mondial. Puis, il y a cette troisième branlée annoncée à l'avance contre les sud-américains. A défaut de branlée, il faudra finalement se contenter d'un bien pâle 0-0. Un match terne, sans saveur aucune où la seule chose à retenir est le sublime... équipement vestimentaire des Equatoriens. Bah oui, elles sont jolies leurs fringues ! Pile poil aux couleurs du drapeau. Le maillot jaune, le short bleu et les chaussettes rouges. Filmé de haut, on voyait 11 drapeaux de l'Equateur courir sur le terrain. C'était rigolo. Voilà. Cool. Sinon, vous, ça va ? Avec ce France/Equateur, on a définitivement compris que l'équipe de France pourrait encore y croire peut-être sur un match, mais guère plus. En tous cas, qu'est-ce qu'on s'est fait chier !

Uruguay/Italie

 

l-enorme-explication-de-suarez-pour-sa-morsure-iconsport_pho_240614_05_99,85989

 

Pourquoi ? --> A priori, cet Uruguay/Italie n'est pas la purge favorite pour s'imposer dans ce grand concours. Et pourtant, elle reste emblématique. Tout est dans la photo, c'est lors de cette rencontre lamentable que Luis Suarez mord Chiellini, ce qui conduira à sa suspension pour le reste de la Coupe. Au niveau du jeu, nous assistons là à une affiche alléchante sur le papier, puisque deux gros se rencontrent. Hélas, à l'instar du Pays-Bas/Argentine, le match s'avère très pauvre en jeu et en attaque, idéal pour faire une bonne sieste. L'Uruguay s'impose finalement très péniblement 1-0 grâce à un but de Godin à la 81ème minute, et sauve sa peau dans le mondial en se qualifiant pour les huitièmes de finale. L'Italie, elle, est éliminée. En tous cas, que ce fut fastidieux et long pour la Celeste: il a vraiment fallu attendre la fin du match pour que celui-ci récupère un peu de mordant ! (désolé...)

Iran/Nigeria

 

Nigeria-iran-article-1024x576

 

Pourquoi ? --> Une si merveilleuse affiche à minuit heure française ! Sans blague, y a-t-il vraiment des gens qui ont regardé ça dans le pays ? J'avoue ne pas l'avoir regardée non plus. Cela s'est toutefois soldé par un 0-0, ce qui est une première indication sur le niveau de football affiché lors de la rencontre. Mais surtout, si ce match a sa digne place parmi les purges, la raison en est plus politique que footballistique. Iran/Nigeria, vu la situation actuelle, c'est quand même assez fascinant. D'un côté, l'Iran s'ouvre au reste du monde le temps de trois matchs de foot; de l'autre, un Nigeria sous tension avec l'enlèvement des lycéennes. En somme, ce match, c'était Ahmadinejad vs. Boko Haram, l'axe du mal de Bush Jr. contre l'un des plus gros bordels de l'Afrique noire actuelle. Bien sûr, les joueurs n'y sont pour rien, mais cela rendait la rencontre assez atypique, et lorsqu'on sait à quel point les grands évènements sportifs et les merdes politiques sont parfois reliées, l'évocation n'est pas si absurde.

Bien sûr, ces quatre matchs ne constituent sans doute pas les seules purges du mondial, mais ce sont celles qui m'ont le plus marqué. Personnellement, j'ai quand même un petit faible pour le France/Equateur. Je pense que c'est le match où je me suis le plus fait chier, et comme je ne me suis même pas endormi, mes souffrances n'ont jamais été abrégées qui plus est. A vos votes, et n'hésitez pas si vous le souhaitez à évoquer d'autres matchs minables de cette Coupe du Monde 2014 !